Présentation

 

 

Les engagements de la CSCEC

-Notre mission : Créer le bien-être en améliorant le cadre de vie.

- Notre ambition : devenir le conglomérat de construction et d’immobilier le plus inmportant et le plus compétitif sur la scène internationale.

-Nos Valeurs : Qualité et valeur ajoutée

-Nos Convictions : Respecter nos engagements, innover dans toutes nos réalisations, se surpasser sans cesse, garantir la règle du gagnant.

1-Créer le bien être en améliorant le cadre de vie du peuple Algérien.

La collaboration entre la CSCEC et l'Algérie a débuté par des projets liés à l'habitat, cœur de métier du conglomérant chinois.

Après un premier programme de construction de 200 logements à la cité inforba de Rouiba des 1982, la qualité et la rapidité d'exécution de cette réalisation débouchèrent naturellement sur de nouveau contrat.

Parmi les récents programmes confiés à la CSCEC , on peut notamment citer les réalisations suivantes : 28 000 AADL programme 2001 et 2002 5 000 Logements sociaux « destinés au relogement des familles sinistrées suite au seisme du 21/05/2013 » en 2004 5 000 Logements sociaux pour la réduction de la vulnérabilité des zones urbaines de la wilaya d’Alger aux catastrophes naturelles pour la Direction du Logement en 2006.

6 000 Logements location-vente pour ASSURE IMMO en 2007 15 000 Logements sociaux locatifs pour le programme de résorption de l’habitat précaire dans la wilaya d’Alger en 2008.

21 500 Logements publics locatif pour l’OPGI en 2012.

Public ou privés, sociaux ou locatifs, la nature de ces programmes fut très variée, et en 2012, la CSCEC avait permis d’offrir un logement à près de 90 000 familles dans l’ensemble du pays, représentant 10 millions de mètres carrés de construction avec toujours cette meme attention portée à la qualité et au respect des contraintes de calendrier et de budget.

fil de ces succès, la CSCEC est devenue, grace à son professionnalisme et à son implication, le premier partenaire de la construction immobilière en Algérie, permettant ainsi d’améliorer toujours plus le quotidien du peuple algérien Santé En plus des nombreux programme de logements; la CSCEC a également été sollicitée dans le cadre de la nouvelle politique de santé et publique.

C'est ainsi que pas moins de 6 grandes structures hospitalière ont vu le jour en quelques années, toutes réalisées par la CSCEC.

Construites suivant les plus hauts standards en termes d'accueil et de prise en charge des patients, elles permettent aujourd'hui un accès immédiat à des soins de qualité pour des milliers de familles, sur l'ensemble du territoire algérien.

Éducation Engagé dans une importante refonte de son outil éducatif et universitaire, l’état algérien a également rapidement sollicité la CSCEC pour établir un nouveau volet de collaboration.

Compte tenu des contraintes, en particulier en termes de délais et de budget, la CSCEC fit une nouvelle fois montre de son ingéniosité et de sa remarquable faculté d’adaptation, en réalisant plus de 55 infrastructures scolaires et universitaires, reparties sur 14 wilayas dans le pays.

Si leur taille et leur nature sont très variées, depuis le prestigieux lycée international Kouba Garidi d’Alger jusqu’aux grandes cités universitaires, elles répondent toutefois à une même exigence, celle de dispenser au plus grand nombre une éducation de qualité, dans des conditions d’accueil et d’encadrement au plus hauts standards internationaux.

Ainsi, la cité universitaire de Constantine prévoit d’accueillir à terme plus de 40 étudiants venus de tous les horizons, au sein de 10 facultés d’enseignement supérieur et 19 résidences sur une surface de 170 hectares, faisant d’elle le plus grand complexe universitaire d’Afrique, et un pôle de formation et d’échange culturels sans précédent sur le continent.

2- Développer la vie économique nationale.

Hôtellerie et infrastructures touristiques.

La CSCEC fut très rapidement invitée à participer à l’essor économique du pays.

Et, Compte tenu du potentiel touristique d’un pays aux paysages aussi grandioses et variés que ceux de l’Algérie, l’un des principaux secteurs concernés fut celui de l’hôtellerie et des infrastructures touristiques.

Un premier projet fut ainsi confié au conglomérat en 1997, et non des moindres : bâtir en moins de 18 mois un complexe hôtelier 5 étoiles le Sheraton Club des pins d’Alger capable d’accueillir le 35ème Sommet de l’organisation de l’unité Africaine qui devait se tenir en juillet 1999.

La qualité et le lux de cette réalisation, malgré sa vitesse d’exécution, contribuèrent à impressionner favorablement les partenaires économiques et politiques africains de l’Algérie, et accroitre son prestige dans la région.

Donc c’est tout naturellement qu’au fil des années, six nouveaux projets d’hôtels cinq étoiles furent attribués au groupe, trois étant d’ores et déjà sortis de terre dont le fameux Renaissance de Telemcen prévu pour accueillir l’année de la culture islamique en 2011, achevé en un temps record de 16 mois.

Cette prouesse valut à la CSCEC un témoignage écrit de reconnaissance de la part du président de la république en personne.

On peut également citer, parmi ces prestigieuses réalisations, le centre international des conférences du Club des pins, à Alger, Complexe de 220 000 mètres carrés, qui regroupe une salle de conférence de 6 000 places, des halls d’expositions, et des luxueux salons de réunion.

Doté des dernières technologies en matière de communication et d’audiovisuel, et mariant harmonieusement styles arabe et contemporain, le CIC est devenu le plus grand et le plus moderne au monde.

Sièges sociaux et centres d’affaires Mais dynamiser l’économie supposait également d’offrir aux groupes et entreprises, algériens comme étrangères, les meilleures conditions d’accueil et développement sur le territoire algérien.

C’est ainsi que la CSCEC réalisa pas moins de 08 tours de bureau, dont pour la seule année 2006, les siège sociaux de la poste Algérienne, d’ATM Mobilis, et du transporteur français CMA-CGM.

Elle se vit aussi confier la construction de 8 complexes d’affaires dans l’ensemble du pays. Infrastructures Nous avons également contribué à insuffler une nouvelle dynamique à la vie économique du pays en créant les infrastructures indispensables à son essor, telles l’autoroute Bou Ismail – Cherhcelle en 2009, ou le dédoublement de la route nationale 1 entre Chiffa et Berouaughia, véritable épine dorsale économique et logistique entre nord et sud du pays.

Serpentant entre les massifs de l’Atlas et la vallée de chiffa, alternant viaducs et tunnels, l’achèvement de cet axe sera une illustration parfaite de l’ingéniosité et de la persévérance, dans la conception comme dans l’exécution, des équipes de la CSCEC.

Mais le plus emblématique de ces projets d’infrastructure et sans conteste la réalisation de l’aéroport international Houari Boumediène d’Alger.

Sujet d’une compétition intense entre plusieurs groupements internationaux, le marché fut finalement une nouvelle fois attribué à la CSCEC en 2003.

Et comprenait de nombreux lots, parmi lesquels la construction et la restauration du gros œuvre de la structure, l’intégration des systèmes électromécaniques et de transfert des bagages, les contrôles de sécurité ect…

La qualité de sa réalisation et la modernité de ses infrastructures d’accueil et de transfert, en on fait le quatrième aéroport africain en termes de capacité passagers, et il a été classé meilleur aéroport africain en 2011.

Ministère et défense A l’aube des années 2000, en guise de nouvelle marque de confiance, les autorités algériennes confièrent au constructeur chinois l’édification de nombreux bâtiments officiels, indispensable à la représentation de son pouvoir et à la diffusion de son autorité.

La CSCEC réalisa notamment le siège du Ministère des Affaires Etrangères sur le plateau des Annassers, ainsi que celui du Conseil Constitutionnel en 2007, Magistrature Suprême de la République Algériennes.

Le Ministère de la Défense Nationale attribua également au groupe la réalisation de ses principaux projets, dont le Quartier Général du commandement de la Garde Républicaines à Alger, et les casernes du Régiment de Parade d’Eucalyptus, et des Régiments Motorisés d’Interventions d’Eucalyptus et de Rouiba.

Infrastructures Sportives et Culturelles. Dans un pays ou les disciplines physiques font partie intégrante de la culture et de l’histoire, l’expertise et le savoir-faire de la CSCEC furent une nouvelle fois sollicités, afin de construire ou de rénover des Infrastructures Algériennes.

Ce fut le cas, notamment, de l’ambitieux projet de la salle des sports de Ben Aknoun, un vaste complexe omnisports de 1 200 Places aux nombreux défis techniques et architecturaux.

Sa charpente alliant une ossature en acier et des poutres de bois atteignant jusqu’à 120 mètres de longueur, sa coque géométrique sophistiquée, et son toit entièrement rétractable, font du bâtiment l’un des plus modernes centre athlétiques du continent africain, certifié par l’International Association for Athletics Federations.

Son adaptabilité lui permet notamment d’accueillir aussi bien des événements sportifs, depuis l’athlétisme jusqu’aux sports collectifs, que culturels, tels des concerts ou des spectacles. Investir pour le futur Mais, au fil de ces 30 années de collaboration, la CSCEC a offert à l’Algérie biens plus que des ouvrages physiques. Depuis sa création, le groupe a en effet placé la règle vertueuse du gagnant-gagnant au cœur de ses préoccupations, devant permettre à chacun des partenaires de se développer harmonieusement au contact de l’autre.

Tandis que la CSCEC a enrichi sa connaissance du pays et son savoir-faire e certains domaines , elle a également su en faire profiter le pays et ses habitants.

Ce sont ainsi plus de 5 000 ouvriers, ingénieurs et architectes qui se sont vus offrir des propositions de collaboration, incluant la plupart du temps une formation aux plus hautes normes internationales.

De même, 300 partenaires économiques algériens ont été sollicités au fil des années, depuis les fournisseurs jusqu’aux bureaux d’études, permettant à la fois la création durable d’emplois, et la mise à niveau de leurs standards de qualité et de compétitivité.

3- Etre au plus près du quotidien des Algériens Le groupe s’est également distingué de nombreuses fois par sa générosité et par son implication dans la vie quotidienne des Algériens.

Ce fut par exemple le cas lors du tragique séisme du 21 mai 2003, lorsque la CSCEC fit immédiatement don de 500 000 dollars pour venir en aide aux victimes, et offrit 200 chalets d’accueil pour abriter les sinistrés.

Enfin, le groupe s’investit au quotidien auprès des familles les plus défavorisées, en offrant chaque année des articles scolaire à leurs enfants, ou en leur faisant don des viandes traditionnelles à l’occasion des fêtes religieuses.