Comment approcher l'employabilité après la crise du COVID-19 ?

Depuis le mois de Mars, Emploitic a lancé une série de webinars conseils carrière pour accompagner les candidats durant cette période difficile en collaboration avec des experts dans le domaine du recrutement.

Nous partageons avec vous l’intervention de Mohamed Yacine, Employment Specialist qui à travers un webinar a abordé le sujet de l’employabilité après la crise du covid19

 

1. Impact de la crise sanitaire sur le monde du travail

 

L’employabilité est devenue aujourd'hui une préoccupation sensible dans le cadre de la crise du Covid-19, vu l’impact de ce dernier sur l’activité économique.

Selon l’OIT - Organisation Internationale du Travail, la diminution de l’activité économique, causée par la crise, a poussé les entreprises à opérer des licenciements et de diminuer les recrutements ce qui a engendré:

 - Une baisse de 40% de la main-d’œuvre mondiale durant le 1er semestre 2020.

 - Une baisse de 7% en moyenne en termes d’heures de travail (cela touche beaucoup plus les travailleurs à bas et moyens revenus et varie selon les pays, l’entreprise et les secteurs d’activité). En Afrique elle est de 4.9%

 

En effet, l’Afrique est relativement moins touchée. Ça s’explique par le fait qu’il y a beaucoup d’informel, donc il n’y a pas d’informations exactes sur les heures de travail, et aussi parce que l’activité économique en Afrique est moindre, comparé à d’autres continents, ce qui fait que sa diminution causera une baisse relativement moins importante.

 

2. Quels sont les secteurs les moins impactés ?

 

L’éducation, la santé, l’administration, les services publics, et l’agriculture sont les secteurs les moins touchés par la crise. On note que ces secteurs-là emploient 41% de la main d’œuvre mondiale. -

 - Le secteur du BTP, des banques et assurances et celui de l’énergie et des mines sont moyennement touchés,

 - Les industries créatives, le transport, l’hôtellerie et le tourisme et l’industrie notamment l’industrie automobile seront les plus touchées.

 

3. Les secteurs d’activité les plus touchés en Algérie

 

Toujours selon l'OIT, En Algérie:

 - 50% des entreprises privées sont dans le secteur des services,

 - 40% des entreprises publiques sont dans le secteur de l’industrie.

 - Ces deux secteurs détiennent 26% de l’offre d’emploi chacun, et sont fortement impactés par la crise.

 - L’industrie pharmaceutique et agroalimentaire font l’exception avec une stabilité voir augmentation de l’offre d’emploi

 - Le secteur informatique, télécom, internet qui détient 14% des offres d’emploi. Malgré la stabilité de ces 3 secteurs, on aperçoit une baisse de 30% à 80% sur quelques wilayas.

 

4. Des demandeurs d’emploi de plus en plus nombreux

 

On constate que l’offre d’emploi globale diminue progressivement. Cette diminution est suivie d’une augmentation de la demande d’emploi

L'OIT estime que chaque année:

 - 350 000 diplômés universitaires sont déversés sur le marché de l’emploi,

 - Une perte d’emploi pour 1.5 M d’employés causant ainsi une augmentation de la demande d’emploi.

 

5. Lancez la vidéo pour voir le replay du webinar

 

 

 Equipe Emploitic

Avril 2020

Partagez vos avis

Participez à l'amélioration du site en envoyant vos commentaires:

Vous êtes ?
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur Lire plus