Feedback: Un moteur de performance pour les entreprises ?

Au sein de l’entreprise, le feedback joue un rôle crucial pour évaluer la viabilité des décisions prises par les différentes équipes, ainsi que pour donner un ressenti sur le travail de ses collaborateurs, mais parfois, les choses peuvent se montrer assez complexes…
Comment travailler avec des personnes qui n’ont pas conscience d'elles-mêmes ?

En quoi est-ce que le feedback est moteur de performance pour l’entreprise ?

Le feedback peut être positif ou négatif.
Pour les managers, le feedback se montre comme un moyen efficace de donner leur ressenti à propos d’une situation où des comportements de leurs collaborateurs, afin de les féliciter dans le cas d’une situation positive ou de les recadrer dans le cas d’une situation négative.
Les collaborateurs doivent donner leur ressenti sur le comportement de leur manager, afin de l’éclairer lui aussi, sur ses bons et mauvais comportements.
Le feedback sert, vous l’aurez compris , à évaluer toutes les situations en entreprise, et permet ainsi d’améliorer, par l’analyse, la compréhension et la communication, les performances globales de cette dernière.
Néanmoins, certains collaborateurs peuvent se montrer peu réceptifs au feedback, ce qui a tendance à créer des tensions à l’intérieur des équipes.

Manque de réceptivité au feedback et de conscience vis-à-vis de soi-même : des liens étroits

Un collaborateur peu réceptif au feedback est susceptible d’altérer la cohésion au sein de son équipe, car il aura tendance à être en conflit avec les membres de cette dernière.
La conscience de soi est un élément, dont tout bon collaborateur se doit de posséder, car elle regroupe la conscience émotionnelle, la confiance en soi et l’auto-évaluation de ce qu’il fait.
Dans la grand majorité des cas, c’est les personnes qui n’ont pas conscience d'elles-mêmes, qui ne répondent pas au feedback.
Ces personnes ont tendance à :
  - Dénigrer et ignorer l’importance du feedback
  - Gonfler leurs performances et contributions à l’équipe
  - S’attribuer les mérites lors des succès et blâmer les autres lors des échecs
  - Manquer d’écoute vis à vis de leurs collaborateurs

Peu conscient de soi ou résistant au changement : une différence majeure

Avant toute chose, il faut savoir distinguer la différence entre les personnes qui ne sont pas "self-aware", et celles qui le sont, mais qui n’agissent pas pour y remédier.
Dans le premier cas de figure, la personne est susceptible de changer si on l’expose de manière directe à ce problème, tandis que pour le deuxième, c’est bien plus complexe.

La principale différence entre les deux est l’intention, car pour les personnes qui n’ont pas conscience d’elles-mêmes, elles ne font pas exprès de commettre des actions jugées déplacées, tandis que pour la deuxième catégorie de personnes, elles savent parfaitement ce qu’elles font, sans pour autant agir dans le but de s’améliorer.


Comment aider les collaborateurs à prendre conscience d'eux-mêmes ?

Voici une liste de conseils qui vous aideront à guider les collaborateurs chez lesquels vous avez identifié une envie de changer :


1) Adoptez la bonne démarche pour aider
L’empathie est la clé pour fonder de bonnes relations humaines.
Pour maximiser ses chances de transmettre son message à une personne qui n’a pas conscience d'elle-même, il faut y aller pas à pas, afin d’établir un climat de confiance entre vous.
Une fois que cette personne se sentira à l’aise avec vous, vous pourrez discuter de ce que vous lui reprochez, et le guider afin que cela ne se reproduise plus.
Le bon manager est celui qui aide tous les membres de son équipe à aller de l’avant et s’améliorer.
Il convient donc d’essayer de comprendre une situation et d’agir en conséquence, au lieu de prendre directement des décisions radicales.

2) Soyez clair sur ce que vous reprochez à la personne
L’objectivité dans ce cas de figure est de mise, parce que votre collaborateur sera plus enclin à assimiler rapidement et efficacement votre message.

3) Préparez-vous aux différentes réactions
Le rapport de force en entreprise fait grandement la différence dans ce type de situations.
En effet, un dirigeant qui recadre un employé, c’est assez commun, mais le contraire est bien plus complexe.
Quand un employé est mis face à une remise en question de son intégrité et de son comportement et entreprise, les réactions varient énormément en fonction du profil, allant de la colère aux larmes.
Il vaut mieux, avant de faire ce type de remarques à vos collaborateurs, d’être préparé à toutes sortes de réactions, afin de les traiter de la meilleure manière possible.

4) Soyez patient
La patience est l’une des vertus principales du bon manager.
Un collaborateur qui n’est pas réceptif aux premiers feedback donnés ne veut pas forcément dire qu’il ne changera jamais.
Soyez patient, surtout quand vous avez un profil efficace et intéressant en face de vous, car les choses sont susceptibles d’évoluer sur le long terme.


Ryane Alem - Equipe Emploitic 

 

 

Trouvez votre futur emploi

Partagez vos avis

Participez à l'amélioration du site en envoyant vos commentaires:

Vous êtes ?
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur Lire plus