Gérer ses émotions au travail: On vous dit tout!

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se passait dans la tête de votre interlocuteur ? Savez-vous bien identifier ces petites voix, à l’intérieur de votre tête qui vous guident au quotidien ? Cela me rappelle le film d’animation de Disney-Pixar - Vice Versa- qui s’est posé ces mêmes questions. Vous vous rappelez sûrement ce voyage dans le cerveau d'une petite fille où on rencontre les cinq principales émotions : joie, tristesse, colère, dégoût, peur - on voyage en son for intérieur, et, au fil de l'eau, vivons à travers elle une aventure riche d'enseignements.

La plus belle leçon, c’est de comprendre que nos émotions sont essentielles et travaillent à nous rendre heureux, y compris au travail.

Voyons de plus près pourquoi les émotions sont nécessaires en milieu professionnel et comment en tirer le maximum d’avantages.

Pourquoi utiliser nos émotions au travail ?

Inutile de les ignorer : nos émotions ne s'arrêtent pas à la porte de notre bureau ! Elles sont innées, universelles et se complètent tout en harmonie. Comme dans le film de Pixar, la peur peut paralyser et empêcher l'action, mais nous préserve des dangers, la colère peut provoquer des catastrophes, mais elle s'assure aussi que la justice règne.

Communiquer c’est donc transmettre des émotions via nos attitudes, gestes, paroles, c’est faire ressentir à l’autre ce que nous ressentons.

Par exemple, les émotions positives relatives à la satisfaction professionnelle sont un facteur de motivation supplémentaire qui, bien exploité, a toutes les chances de maximiser l’implication d’un collaborateur et ses futures performances. Par exemple, un responsable marketing enthousiasmé par un nouveau produit sera probablement plus inventif pour en élaborer une campagne publicitaire percutante.

 Les émotions sont ainsi la clé des relations harmonieuses au travail. La majorité des problèmes en entreprise sont liés à nos rapports avec les autres : disputes, désaccords, difficultés à nous faire comprendre, reproches, sentiment de nous faire blesser par ce que l’on nous dit, etc 

C’est pourquoi l’empathie est une compétence à part entière, car elle est essentielle pour bien comprendre l’autre, particulièrement dans les activités de service requérant des interactions avec clients, prospects et prestataires. Par exemple, la joie d’un commercial sera bien plus en mesure de convaincre un acheteur potentiel que la monotonie d’un rival !

C’est pourquoi, nous avons tout à gagner à partager nos émotions de façon positive au travail.

Mais bien sûr, nos manifestations émotionnelles ne doivent en aucun cas devenir des automatismes professionnels ! Il est ainsi important de ne pas forcer la démonstration mais de rester en accord avec sa personnalité. Faire semblant n’est jamais une solution et peut conduire à l’épuisement professionnel !

 Comment trouver le juste milieu et tirer le maximum d’avantages de nos émotions ?

 Nous éprouvons tous des émotions, mais leur manifestation varie d’un individu à l’autre. Or, c’est précisément cette manifestation qu’il faut savoir gérer, afin d’adopter un comportement à la fois professionnel et adapté à la situation.

Ainsi, les émotions perturbatrices telles que la colère suscitée par un client indécis devraient être contenues. Dans le cas contraire, elles engendrent des comportements non-productifs de la part du commercial et le mécontentement du client, ce qui nuit à la conclusion de la vente. Nos émotions ont un impact réel sur les autres, particulièrement au bureau et cela doit être pris en compte!

Il s’agit donc de maîtriser nos émotions en milieu professionnel. Cependant, il ne s’agit pas non plus de les renier totalement. Accumulées sans pouvoir s’exprimer, les émotions sont au moins tout aussi dangereuses que l’indifférence et peuvent provoquer de véritables problèmes de santé ou un stress chronique dévastateur.

Les refouler n’est pas donc la solution. Notre peine suscite par exemple l’empathie, qui renforce la cohésion du groupe et participe à la construction de la résilience, nécessaire pour surmonter un moment difficile. Les émotions a priori « négatives » telles que la colère peuvent, dans certaines situations, avoir un effet bénéfique. En effet, le contexte de manifestation d’une émotion est central dans son analyse. Ainsi, les injustices et les inégalités qui nous dégoûtent nous poussent parfois à chercher des solutions innovantes pour les vaincre… par exemple en lançant notre propre start-up ! De fait, une émotion maîtrisée et transformée de la bonne façon peut devenir une force inestimable, quelle que soit cette émotion.

Le tout est d’identifier puis de comprendre nos émotions et leurs causes afin de mieux nous y préparer et de ne pas nous laisser submerger.

Les émotions ont donc leur place dans le monde professionnel pour de nombreuses raisons. Cependant, avant de leur laisser libre cours, il faut les identifier et les maîtriser afin d’en tirer le meilleur parti et de se montrer « émotionnellement intelligent ». Bien sûr, cette qualité personnelle ne se développe pas en un jour ! Au contraire, il s’agit d’une capacité que nous pouvons développer tout au long de notre vie car nous ne cessons jamais d’apprendre de nos émotions.

Source

Partagez vos avis

Participez à l'amélioration du site en envoyant vos commentaires:

Vous êtes ?
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur Lire plus