Comment bien s’intégrer dans son nouveau travail ?

Les premiers jours sont assez déroutants lorsque l’on commence un nouveau poste. Nouvel environnement, nouveaux collègues, nouvelle culture d’entreprise,… il y a de quoi se sentir un peu perdu. Car les compétences techniques ne suffisent souvent pas, voici quelques conseils pour trouver sa place et s’intégrer rapidement dans son nouvel emploi.

 

 

Les premiers jours, le baptême du feu !

 

Ecoutez, observez, interrogez…

Vous débarquez littéralement dans l’inconnu. S’il n’y avait qu’un seul conseil à suivre, ce serait bien celui-là : ouvrez vos yeux et vos oreilles ! Et oui, s’imprégner du milieu ambiant, repérer discrètement les pratiques de ses collègues, les personnalités, l’importance de la place de chacun, sont les clefs d’une bonne intégration. Vous saurez comment vous comportez en vous calant sur les habitudes de ceux qui vous entourent, et de cette manière, éviter les impairs et plus généralement de vous faire remarquer en allant à contre-courant. Alors « Tu » ou bien « Vous », vous le saurez rapidement en écoutant. Préférez un « vous » dans les premiers temps. Il est préférable de s’entendre proposer le tutoiement que de vexer son interlocuteur.

Il est important de se le rappeler en permanence : votre ou vos supérieurs sont là pour vous guider. Ils ont tout intérêt à ce que votre intégration soit rapide et efficace. N’hésitez donc pas à vous tourner vers eux si besoin, et même si vous avez l’impression qu’ils ne sont pas disponibles.

 

Respectez les règles

C’est justement parce que vous aurez observé et écouté que vous éviterez aussi bien les gaffes que les erreurs. La première : arriver en retard… ou comment vraiment bien se faire remarquer quand on débute. L’heure c’est l’heure alors faites un petit effort, surtout au début. On ne vous reprochera jamais d’arriver en avance. On ne vous apprendra pas le savoir-vivre mais le tact et la politesse sont de mise au bureau, notamment pour désamorcer d’éventuels conflits qui desservent plus qu’ils n’apportent à l’entreprise, et ce, même si vous pensez avoir raison. Rien ne vous empêche de dire ce que vous avez à dire, au contraire, mais il faut savoir respecter votre interlocuteur. On évite un tant soit peu les sujets polémiques comme la religion ou la politique, notamment si vous avez des avis bien arrêtés.

Communiquez !

Faites des propositions si vous en avez, votre supérieur vous considérera comme un collaborateur qui sait prendre des initiatives. Il ne s’agit en aucun cas de votre professeur. Soyez curieux, attentif et très ouvert ! La communication est garante d’une bonne ambiance et évite bien des écueils. Allez vers les autres, et intéressez-vous, sans être indiscret ni vous incruster. Avis aux timides, en évitant de rester replié sur vous-même, vous aurez tout à y gagner. Non seulement, vous ne serez pas perçus comme un asocial mais vous ne vous sentirez pas non plus mal à l’aise chaque fois que vous franchirez le seuil de l’entreprise. Aller au travail à reculons joue inévitablement sur la motivation, et donc sur le travail.

 

Participez aux temps forts de l’entreprise !

Sans faire de vos collègues vos meilleurs amis, il est important de bien s’entendre avec eux. Pour cela, il s’agit d’abord d’apprendre à les connaître. La pause déjeuné , la pause-café ou l’organisation de pots sont des moments privilégiés pour échanger. Opportuniste ? Pas seulement. Ils permettent de créer du « liant », de tisser un réseau relationnel dans son entreprise et de se rapprocher de ceux avec lesquels on ne travaille pas directement.

Partagez vos avis

Participez à l'amélioration du site en envoyant vos commentaires:

Vous êtes ?