Les Salariés Boomerang: Ils Partent pour Mieux Revenir!

La rareté des talents incite les entreprises à rivaliser de stratégies pour acquérir et garder les meilleurs. Depuis très longtemps méfiantes à l’idée de réintégrer certaines compétences ayant quitté volontairement son entreprise pour explorer d’autres cieux, les employeurs envisagent de plus en plus cette éventualité : Plutôt que de les percevoir comme des infidèles et des déserteurs, ils sont maintenant considérés comme un bassin de talents et une opportunité à saisir.

Pourquoi sont-ils partis ?

Ils ont eu soif de nouveaux challenges et de nouvelles perspectives : ces employés ont eu une nouvelle opportunité de carrière ou une évolution, ou sont tout simplement partis pour des raisons personnelles. Ils gardent généralement d’excellents contacts avec leur ancienne entreprise et n’hésitent pas à la recommander !

Quel est le candidat idéal à la réintégration ?

Pour retrouver son ancien employeur, l’ancien employé doit avoir quitté son entreprise en de bons termes, et avoir gardé un contact permanent et cordial avec ses anciens managers et collègues. Son départ a été organisé de façon professionnelle, et sa passation de consignes a été assurée de façon soignée et complète.

Pourquoi réembaucher un ancien ?

Le retour d’un ancien coûte beaucoup moins cher à l’entreprise que d’en embaucher un nouveau et pour cause ! Il connait déjà tous les rouages de l’entreprise et de son métier, et il revient en plus enrichi de nouvelles expériences et compétences. Etant très imprégné de la culture de son entreprise, et revient donc plus engagé et plus motivé que jamais afin de partager ses nouvelles connaissances au profit de son organisation. Cela a aussi une très bonne incidence sur les autres collaborateurs, qui ont là une preuve irréfutable que « l’herbe n’est pas plus verte ailleurs » 

Et les risques ?

L’employeur doit être sûr que la personne à réintégrer revient pour de bonnes raisons, et pas pour fuir son employé actuel et retrouver la sécurité d’un giron connu : les raisons de son retour doivent être suffisamment objectives, et avoir un gain réciproque pour les deux parties.

Comment réussir la réembauche ? 

Tout simplement, que les deux parties aient une attitude humble et raisonnable : l’ancien employeur se doit de se dire qu’il ne fait pas de fleur à l’employé en le réembauchant, et l’ancien employé aussi ! Personne ne doit rien à l’autre, cela doit partir d’une démarche gagnant-gagnant !


Yasmine Hadj-Ahmed,
Community Manager

Partagez vos avis

Participez à l'amélioration du site en envoyant vos commentaires:

Vous êtes ?
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur Lire plus