Pourquoi les offres d’emploi rédigées du point de vue du candidat donnent de meilleurs résultats

Vous avez investi beaucoup de temps et d’argent dans la préparation de l’annonce emploi, mais elle ne vous a toujours pas apporté les talents que vous espériez. Cela signifie peut-être que vous n’avez pas touché ou pas réussi à convaincre votre cible. Vous n’êtes pas seul. Une récente étude du cabinet de conseil Employer Telling et du spécialiste de développement logiciel Textkernel met en avant un manque d’imagination de la part des employeurs en matière de rédaction des offres d’emploi : toutes se valent et il y peu de différenciation, ainsi que pas assez de vocabulaire actif et trop d’informations sans intérêt.

L’importance de la communication aux candidats

L’étude a utilisé une combinaison d’analyse de langage qualitatif et d’évaluation technique, passant au crible un total de 120 000 offres d’emploi et 500 employeurs. A ceux qui annoncent déjà la mort de l’offre d’emploi : selon Textkernel, début octobre, il y avait un total de 1,3 millions d’offres d’emploi pour 279 352 entreprises. Mais une recherche pour repérer des offres en particulier serait vaine. Les employeurs se comportent plus comme les membres d’un club que comme des entreprises individuelles donnant aux candidats des raisons claires de choisir un poste précis. Toute communication ressemble aux autres et est portée par le marketing plutôt que sur le contenu.

Un changement de perspective : les offres d’emploi vues par les candidats

Alors comment pouvez-vous proposer quelque chose de différent en quelques lignes dans l’offre d’emploi ? Textkernel et Employer Telling exposent un éventail d’approches différentes. La plus importante : demandez-vous qui vous voulez séduire grâce à l’offre. Les magazines spécialisés ? Les plus gros joueurs du secteur ? La direction ? Non, vous voulez convaincre un nouvel employé plein de talent de vos avantages en tant qu’employeur. Ce qui signifie que vous devez changer de point de vue. Vous devriez toujours rédiger une offre d’emploi en vous mettant à la place du candidat, pas de votre entreprise. Répondez aux questions d’une façon que les candidats comprendront. Décrivez ce à quoi ils peuvent s’attendre sur leur nouveau lieu de travail. Les auteurs de l’étude conseillent de répondre aux questions clés des candidats dans chaque partie de l’offre d’emploi. Ils proposent ensuite une structure logique pour votre annonce :

Qui est mon nouvel employeur ?

C’est là qu’il faut mettre le profil d’entreprise, mais ne vous contentez pas de copier/coller une partie du profil standard de votre entreprise dans l’offre d’emploi. Présentez-la en tant qu’employeur, mais du point de vue du candidat. Le profil d’entreprise ne doit pas prendre plus de 25 % de la place dans l’annonce.

A quelles tâches puis-je m’attendre ?

Le descriptif de poste est la partie la plus importante de l’annonce. Malheureusement, c’est là que de nombreuses entreprises se perdent dans des infinitifs (produire, vérifier, manager, livrer, fournir, etc.) qui risquent de réduire l’enthousiasme des candidats pour le poste. Ils veulent savoir à quoi ressemble le travail au quotidien, où et avec qui ils travailleraient, et quels sont le but et la signification du poste. Une liste aléatoire de tâches individuelles ne le leur dira pas.

Suis-je la bonne personne pour ce poste ?

Les exigences dans la plupart des annonces sont interchangeables et ressemblent à une liste de souhaits standardisée du service RH : travail en équipe, impliqué, concentré, flexible, etc. Au lieu de cela, les exigences devraient être directement liées au descriptif de poste et avoir du sens pour le candidat. Sans cela, les candidats risquent d’être découragés par les exigences excessives ou de ne pas les prendre au sérieux parce que tout le monde affiche les mêmes.

Qu’est-ce que cet employeur / ce poste peut m’apporter ?

Ne passez pas à côté de l’opportunité. Là encore, selon l’étude, cette section est absente de nombreuses annonces. Cela signifie que les employeurs tournent le dos à un potentiel marketing important, parce que c’est là qu’ils pourraient préciser de manière claire pourquoi les candidats devraient postuler à cette offre de leur entreprise. Chaque argument doit aussi être convaincant. Les clichés comme « équilibre travail-vie privée » ou « esprit d’équipe » n’épateront personne.

A qui puis-je poser des questions ?

Que dois-je faire à présent ? Où dois-je envoyer la candidature ? Les informations de contact sont souvent sous-estimées dans une offre d’emploi. Pourtant, les candidats les considèrent comme une preuve de ce que vous pensez d’eux. Les PME peuvent vraiment se démarquer sur ce point en s’adressant personnellement aux candidats et en évitant les énormes processus de recrutement des plus grandes entreprises.  

De grands groupes internationaux à la recherche de salariés aux multiples compétences

Dans leur étude, Textkernel et Employer Telling ont décortiqué des annonces mot par mot, analysé le style linguistique et le contenu, et sont parvenus à des conclusions intéressantes : l’expression préférée des employeurs, notamment allemands, est « dans le monde entier ». Elle a été utilisée 26 466 fois dans les données étudiées ! Suivaient « leader » et « internationale ». L’expression tendance la plus utilisée dans les descriptifs de poste est « entre autres ». Et le candidat idéal pour les employeurs est « capable de travailler en équipe », « flexible » et a un « bon diplôme » (ou d’autres qualifications).

Voici quelques conseils pour vous éviter de vous perdre dans la masse :

  • Evitez les phrases compliquées et le remplissage. Un tel style n’est pas adapté pour les candidats et est souvent ambigu.
  • Définissez une taille limite pour les phrases. Les auteurs de l’étude conseillent une taille maximum de 15 à 20 mots par phrase.
  • Gardez la construction des phrases aussi simple que possible, sans formules alambiquées. Cela signifie qu’une virgule par phrase devrait suffire.
  • Evitez d’utiliser du jargon et des mots à la mode. Cela réduirait l’impact de l’offre et risque de la rendre incompréhensible.
  • Oubliez les hyperboles dans les compétences demandées. Des expressions comme « qualifications indispensables » ou « compétences exigées » font fuir les gens. Contentez-vous de décrire les qualifications et compétences souhaitées de manière neutre.
  • Assurez-vous que le descriptif de poste et les exigences soient cohérents. Les exigences doivent avoir un lien avec les missions décrites dans l’offre d’emploi.
  • Soyez authentique dans votre façon de vous adresser aux lecteurs. Si l’annonce est relativement informelle, les lecteurs s’attendront à la même chose de la part de votre entreprise, et vice versa.

Prouvez que vous n’avez pas peur d’être différent ! Par exemple, avec une description des taches intéressantes plutôt qu’une liste de missions individuelles, avec moins de superlatifs et plus de faits, et en communicant en tant qu’employeur, pas en tant qu’entreprise internationale leader sur son marché !

 

Lire l'article à la source

 

Partagez vos avis

Participez à l'amélioration du site en envoyant vos commentaires:

Vous êtes ?