Les fautes d’orthographe au travail, un vrai fléau ?

L’orthographe connaît des jours difficiles, c’est un fait.

 

L’Éducation nationale, le corps enseignant, les universitaires ne cessent de s’alarmer du niveau déclinant des enfants et adolescents en matière d’orthographe. Il est néanmoins plus rare d’entendre le même discours au sujet de leurs parents. Dans l’inconscient collectif, les salariés maîtrisent la langue française.

Et pourtant ! Seuls 52% des salariés maîtrisent les règles de base de l’orthographe. En d’autres termes, près d’1 salarié sur 2 fait des fautes d’orthographe importantes. Des chiffres inquiétants, surtout si l’on considère qu’une seule faute d’orthographe peut faire diminuer de moitié les ventes en lignes d’un site. En outre, une étude menée par Charles Duncombe, un entrepreneur du web britannique, révèle également que «42% des employeurs ne sont pas satisfaits des compétences de base en expression et compréhension écrites de leurs salariés».

 

Un enjeu majeur pour sa carrière professionnelle

L’enjeu de la maîtrise de l’orthographe est donc colossal, car outre les répercussions financières pour la société, c’est notre image professionnelle qui est en jeu lorsque nous écrivons. Notre qualité rédactionnelle donne à nos destinataires (collaborateurs, clients, etc.) une vision de la considération que nous portons à ces écrits professionnels, et par extension, de la considération que nous portons à ceux qui les reçoivent.

Si le sujet est souvent épineux, il tend à être de plus en plus abordé dans les médias.

On y apprend notamment que 90% des mails envoyés par des sociétés à leurs clients contiennent au moins une faute. Or, il est évident que nos écrits, en ce qu’ils sont souvent les premiers biais de contact avec nos interlocuteurs, sont déterminants dans la construction de l’opinion qu’ils se font de nous. Un mail commercial truffé de fautes de grammaire donnera bien souvent une piteuse image de l’entreprise et finira inéluctablement par porter préjudice à son expéditeur. De la même manière, il sera difficile d’expliquer à son supérieur pourquoi l’on n’a pas pris la peine de relire son rapport technique, rempli de coquilles.

Si ces exemples sont évocateurs et vous rappellent de mauvais souvenirs, ne paniquez pas. Gardez en mémoire qu’il est erreur commune de faire des fautes, mais aussi et surtout, que ce n’est pas une fatalité. Pour pallier vos lacunes, plusieurs outils s’offrent à vous :

  • Des formations existent pour améliorer la qualité de vos écrits : n’hésitez pas à en parler à vos collègues pour mutualiser une session et faire une demande commune à votre direction.
  • Le correcteur Cordial est votre allié ! Au quotidien, Cordial peut vous apporter de la sérénité en sécurisant et vérifiant vos écrits pour vous, afin de ne plus laisser échapper de faute. Pédagogue, il vous permet également de vous améliorer chaque jour en vous expliquant vos fautes afin que vous puissiez intégrer les règles de grammaire et d’orthographe plus facilement.

 

SOURCE

Partagez vos avis

Participez à l'amélioration du site en envoyant vos commentaires:

Vous êtes ?
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur En savoir plus