Comment combler un « vide » sur votre CV

 

     Trois mois, six mois, d’inactivité, un an peut-être ? ... Notre CV est parfois fait de ces périodes appelées "vides". En dépit du terme défavorable, il n'y a rien de contraignant à présenter des périodes d'inactivité professionnelle dans son CV. A condition de montrer en quoi celles-ci vous ont été bénéfiques en termes de compétences techniques ou humaines.

     Chômage, année sabbatique ou encore problèmes personnels, autant de situations qu'il faut justifier dans un CV. En disant toujours la vérité, mais sans commettre d'impair.

Ne jamais mentir

     Certaines personnes sont tentées de mentir au sujet de leur période d’inactivité ou de truquer les dates de leurs périodes d’emploi. Il ne faut surtout pas le faire, car si ce manque d’honnêteté est découvert, le candidat perd alors la confiance de ses supérieurs.

Evitez de donner trop de détails

     Ne vous étendez pas sur votre vie personnelle. Le recruteur n’est pas là pour juger mais pour comprendre les raisons d’un trou dans un CV. Une fois qu’il a eu son explication, inutile d’aller trop vers l’empathie et les détails. Démontrez plutôt que vous avez la niaque.

Toujours rester positif

     Dans le cas d’un départ d’une société en de mauvais termes, il importe de ne pas dire de mal de cette entreprise ou de son ancien manager. Il est interdit de dénigrer son précédent employeur ou de rejeter la faute sur les autres en se posant en victime.

     Mettez donc plutôt en avant les missions accomplies et le savoir-faire acquis que les conditions de votre départ. Il faut toujours savoir tirer du bon des expériences, même des mauvaises.

Sans activité mais pas inactif

     Expliquez au recruteur ce que vous avez fait pour rester informé sur votre secteur d’activité et améliorer vos compétences pendant votre période d’inactivité. Si vous avez fait des formations, renforcer votre anglais, ou repris des études en master ; mentionnez-le dans votre CV.

Mentionner explicitement les "périodes d'inactivité" dans son CV

     Qu'il s'agisse d'un congé parental, d'un congé sabbatique ou d'une période de maladie : il faut l'indiquer clairement dans son CV. En revanche, n'indiquez pas vos périodes de chômage mais évoquez plutôt les activités (formations etc.) que vous avez menées durant cette période.

La lettre de motivation pour dissiper les inquiétudes

     Anticipez les questions des recruteurs sur ce « vide » dans votre CV en y répondant dans votre lettre de motivation pour dissiper leurs inquiétudes, (vous augmenterez ainsi vos chances d’être appelé à un entretien) mais aussi soyez honnêtes en toute circonstance tout en faisant usage de vos talents de communication.

Conseils

     Enfin n’oubliez pas que le recruteur a besoin d’être rassuré. Qu’il va durant l’entretien, se demander si d’une part vous avez les compétences attendues pour le poste, mais également vérifier si vous pourriez rejoindre et intégrer son équipe. Si vos démontrez que vous êtes motivé et totalement disponible pour votre nouveau job, alors vous l'aurez rassuré et augmenterez d'autant vos chances d'emporter le morceau.

     Pour cela, soyez sûrs de vous. La confiance en soi, ça se travaille aussi ! Entraînez-vous à expliquer cette période. Il faut véritablement avoir conscience de ses lacunes afin de mettre en œuvre les réponses adéquates. Vous pouvez également, et peut-être même en priorité, renforcer vos points forts, ce qui est souvent plus facile.

 

Wassila.B

Rédactrice Emploitic

Partagez vos avis

Participez à l'amélioration du site en envoyant vos commentaires:

Vous êtes ?