Emploitic.com, l’exemple parfait d’une réussite technologique “made in Algeria”

En dix ans, Emploitic.com, le site de petites annonces créé par Louai Djaffer et Tarik Metnani, avec l’aide du dispositif Ansej, est devenu le n°1 du recrutement en ligne grâce au développement incessant de solutions innovantes sur lesquelles les deux fondateurs de 39 ans ont toujours misé.

Pour célébrer sa décennie révolue, la start-up Emploitic (https://www.emploitic.com/) a fait ce qu’elle sait faire de mieux : un site internet. Sur la page d’accueil du portail professionnel de recrutement au célèbre logo bleu et vert, une rubrique “10 ans” côtoie désormais “les offres d’emplois”. À l’intérieur, une timeline interactive (https://www.emploitic.com/entreprise/10 ans) retrace en photos, vidéos et infographies, le parcours de la start-up née en 2006 de “l’idée simple”, mais inexistante à l’époque en Algérie, de “connecter des talents et des entreprises”. Un coup d’aspirateur, une couche de peinture plus tard, Louai Djaffer, ingénieur en génie industriel, et Tarik Metnani, designer graphique et multimédia, s’installaient dans les premiers bureaux d’Emploitic. Dix ans plus tard, les locaux open-space, blanc et vert, de l’entreprise, situés dans le quartier de Draria, à Alger, abritent quelque 55 employés et même une salle de sport. Une montée de gamme à l’image de la fréquentation du site passée en dix ans de 70 00 candidats et une centaine d’entreprises inscrits à 620 000 candidats membres et près de 8 000 recruteurs enregistrés dont 6 000 entreprises dont 80% privées et 20% publiques, parmi lesquelles Algérie Télécom, Air Algérie, Cosider, Seaal, et quelques filiales de Sonatrach et Sonelgaz. “Plus de 30 000 internautes visitent chaque jour le site, ce qui se traduit à la fin du mois par plus de six millions de pages vues”, détaille Tarik Metnani, au costume coquet et à la barbe soigneusement taillée. Avec de tels résultats, Emploitic, qui a été agréé par l’Anem en 2010, caracole en tête du classement de la dizaine de sites de recrutement en ligne existant en Algérie et détient plus de 50% de part de marché. Pour attirer toujours plus de monde, la société mise sur une équipe forte et compétente d’ingénieurs informatiques qui travaille dur au développement de la plateforme pour proposer sans cesse de nouvelles solutions en matière de recrutement en ligne.

Du matching au software service

La première évolution majeure du site originel de petites annonces intervient en 2010 lorsque quatre ans après sa création l’entreprise lance sa version 2 qui introduit le “matching”. “Cette nouvelle technologie permet de faire correspondre un candidat avec un type de poste grâce à un classement par ordre de pertinence”, explique Louai Djaffer, à l’allure joviale et crâne rasé. “Cela représente un gain de temps pour les recruteurs qui peuvent ainsi se concentrer sur les candidatures les plus proches du profil recherché.”

Cinq ans plus tard, Emploitic franchit un nouveau seuil technologique avec la version 3 qui intègre un logiciel “software service” (SAS) réunissant ainsi sur la même plateforme deux entités en une : un site d’emploi et une application de gestion des recrutements de dernière génération. “Cette nouveauté participe à la logique de démocratisation du recrutement en ligne, puisque nos clients ont désormais la possibilité de gérer directement leurs ressources humaines”, précise Louai Djaffer. Développée par une équipe composée d’une quinzaine d’ingénieurs informaticiens, sur 55 employés au total, dont des docteurs en intelligence, “profiling” et mathématique, “la V3 a été faite par des Algériens pour les Algériens”, souligne Tarik Metnani. “Nous avons travaillé pendant un an et demi sur cette version qui se veut la meilleure réponse possible aux particularités du marché du travail algérien.”

Pour arriver à ce résultat, près de 200 réunions avec les clients d’Emploitic et trois millions de lignes de codes ont été nécessaires. “Les nombreuses heures de consultations ont mis en évidence que les employeurs recherchaient un site plus performant et rapide, plus autonome sur la gestion du recrutement et plus adapté au travail en équipe”, développe M. Djaffer.

De constantes adaptations à l’environnement

La V3 n’est pas le premier coup d’innovation d’Emploitic. À chaque “révolution numérique”, le site s’adapte aux changements. L’arrivée de la 3G, au début de l’année 2014, a ainsi bouleversé le mode de recherche d’emploi sur le Net avec de plus en plus de candidats utilisant leurs smartphones pour consulter Emploitic et répondre aux offres. “Aujourd’hui, environ 20% des candidatures sont réalisées via les téléphones ou tablettes”, annonce Tarik Metnani. Pour répondre à ces nouveaux usages d’internet, Emploitic améliore sans cesse ses trois applications disponibles pour Android, iOS et Facebook

(https://www.emploitic.com/plus/applications) aboutissant aujourd’hui à 80% du site en version responsive.

Avec près d’un Algérien(ne) sur trois sur Facebook, l’équipe d’Emploitic soigne sa page Facebook qui compte plus de 220 000 fans : des annonces y sont régulièrement postées et les commentaires sont modérés attentivement.Pour l’année 2016, la principale innovation prévue est le lancement d’une plateforme de “e-learning” en partenariat avec l’entreprise française Cegos, leader international de la formation professionnelle et continue. Les deux fondateurs réfléchissent aussi à des “formations en ligne” (webinars) ou encore à l’exploitation de toutes les données accumulées sur les serveurs localisées à l’étranger. Car sous un marché national de l’emploi tendu, nul doute que l’équipe Emploitic va continuer à avoir du travail.

Source : liberte-algerie

Partagez vos avis

Participez à l'amélioration du site en envoyant vos commentaires:

Vous êtes ?