4 Règles en Or pour décrocher son premier stage professionnel

Pour la première fois, vous allez vous frotter au marché du travail. Ce monde d’adultes. La recherche d’un stage professionnel est effectivement un avant-goût d’une recherche d’emploi. Bien sûr, les candidats ne sont pas sur un pied d’égalité. Il y a ceux qui sont épaulés par leur école ou université, ceux qui comptent sur le carnet d’adresses fourni de leur parent et ceux qui n’ont d’autre choix que d’envoyer leur candidature comme des bouteilles à la mer. Mais rien n’est perdu pour ces derniers. Voici 5 astuces pour maximiser vos chances d’obtenir un premier stage professionnel :

Peaufiner sa recherche

Le principal piège à éviter en envoyant ses premières candidatures c’est de donner l’impression de postuler au hasard. L’enjeu ici est clair : se démarquer des autres candidats. Pour cela, une règle à respecter absolument : renseignez-vous bien sur l’entreprise pour laquelle vous voulez travailler. Vous obtiendrez davantage d’informations sur la société en contactant des anciens stagiaires, passés par là avant vous. Ils seront sûrement ravis de vous aguiller sur les attentes des recruteurs. Si vous mentionnez ces références dans votre lettre de motivation, vous démontrez ainsi votre détermination. Une qualité recherchée par les employeurs.

Soigner son apparence

Ayez une seule chose en tête au moment de rencontrer le recruteur : on n’a jamais deux occasions de faire une première bonne impression. Vous êtes sans joker mais pas désarmé. Avant de vous présenter devant le recruteur, il est donc impératif de faire attention à son apparence : le style vestimentaire, votre attitude, votre gestuelle etc. L’expression non-verbale, en somme. Soyez soigné certes mais restez naturel. Une poignée de main de fer ou un look tiré à quatre épingles jouera en fait en votre défaveur, dénotant un certain manque de confiance en vous.

Fignoler son discours

La difficulté lorsqu’une personne cherche un premier stage professionnel c’est que, par essence, elle ne possède pas encore d’expérience professionnelle. Par extension, le recruteur peut vous reprocher de ne pas posséder certaines compétences. Pas de panique, préparez le terrain avant l’entretien d’embauche en expliquant pourquoi cela n’est pas un obstacle, pourquoi vous êtes capable d’effectuer une telle tâche alors que vous ne l’avez jamais fait auparavant. C’est le moment, dans votre discours, de mettre en avant vos connaissances théoriques et de justifier comment celles-ci peuvent pallier votre absence de première expérience professionnelle. Votre objectif ici est de rassurer le recruteur sur votre savoir-faire.

Parfaire ses réponses

Outre l’absence d’expérience antérieure, le recruteur pointera sûrement du doigt les échecs que vous avez subi jusque-là. Exemple type : un trou dans un CV, un stage écourté, des études interrompues etc. Certains points de votre parcours soulèveront certainement des questions sensibles auxquelles vous n’aurez pas envie de répondre. Mais vous ne pourrez pas y couper durant un entretien d’embauche. Alors le mieux c’est encore de s’y préparer. De l’honnêteté et un argument bien tourné permettront d’établir un climat serein entre vous et le recruteur.

Partagez vos avis

Participez à l'amélioration du site en envoyant vos commentaires:

Vous êtes ?